Encore un prêtre tué: le génocide assyrien continue en Irak

French translation of Rosie Malek-Yonan’s article, “Another Priest Killed: the Assyrian Genocide Continues in Iraq.”

Father Yousef Adel

Los Angeles (AINA)- La dernière victime du génocide assyrien qui se déroule en Irak est le Père Youssef Adel, âgé de 40 ans, prêtre de la paroisse St Pierre et Paul de l’église orthodoxe au centre de Bagdad.

Selon les rapports de l’AP et Reuters, quelques heures avant 11h30 le samedi 5 avril 2008, le Père Adel a été tué par balles devant la grille de sa propre maison près de l’église du quartier de Karrada. Après la fusillade, les assassins se sont enfuis en voiture. Le corps du Père Adel a été emporté à l’hôpital Ibn Nafis au centre de Bagdad.

Le Père Adel était ingénieur de formation, lorsqu’il devint prêtre il y a six ans, et servit dans une église à Dora, au sud de Bagdad.. Quand le quartier principal des Sunnites devint trop violent pour les Assyriens, le Père Adel déménagea à Karradah où il continua à servir son peuple. Il laisse maintenant derrière lui une jeune veuve.

Les médias et journaux assyriens, les écrivains et militants ont constamment relaté les crimes commis contre leur nation depuis le début de la guerre en Irak en 2003. Lorsque la nouvelle de ce dernier meurtre d’un membre de mon peuple me parvint de bonne heure ce samedi matin, je me suis demandée comment j’allais écrire le même article , encore et encore ? C’est le même scénario. Il n’y a que les noms qui changent. Et malgré nos appels, personne ne se remue assez au gouvernement US pour prendre une action sérieuse et protéger les Assyriens d’Irak.

La race humaine est-elle devenue si insensibilisée, que ces atrocités ne font plus agir personne ?

La nation assyrienne a subi un déclin rapide depuis le début de la guerre, où la population chrétienne s’élevait à 1,4 millions, alors qu’aujourd’hui il n’en reste moins qu’un tiers en Irak.

Des milliers ont perdu la vie dans la guerre d’ Irak, y compris les Chiites, les Sunnites, les Kurdes et les Américains. Cependant, les Assyriens ont été soumis à un nettoyage ethnique qui risque d’anéantir complètement cette nation, alors que les autres continueront à survivre quand cette arrivera éventuellement à son long et épuisant terme.

Le Génocide assyrien en Irak est la tragédie non-dite de la guerre en Irak. Comme les peuples autochtones de cette région, de nombreux Assyriens refusent de quitter la terre de leurs ancêtres, spécialement alors qu’ils viennent de célébrer leur 6578ème Nouvel An assyrien. Pourtant, de nombreux Assyriens ont fui dans les pays voisins de Syrie, Jordanie et Liban, où ils sont maintenant bloqués sans espoir de pouvoir jamais revenir ni aller ailleurs. Quelques-uns ont eu la chance d’atteindre des pays occidentaux relativement sûrs. Mais pour les Assyriens qui n’ont pas les moyens de quitter les champs de bataille d’Irak, le vie est tout à fait un jeu de roulette russe.

© Rosie Malek-Yonan 2008.  All Rights Reserved.  Unauthorized use and/or duplication of this material without express and written permission from this blog’s author and/or owner is strictly prohibited. Excerpts and links may be used, provided that full and clear credit is given to Rosie Malek-Yonan with appropriate and specific direction to the original content.

Par Rosie Malek-Yonan, Traduction Louise Kiffer

5 April 2008

ArmenNews

Advertisements